Le mariage est souvent accompagné de traditions et de coutumes. Mais savez-vous d’où viennent-elles ? Connaissez-vous leur véritable signification ?

Que vous soyez pour un mariage traditionnel ou non, certains symboles semblent immuables. Pourquoi klaxonner à la sortie de la cérémonie ? Est-il obligatoire de se tenir à gauche de son époux ? D’où vient cette tradition curieuse qui consiste à lancer du riz par poignées entières à la sortie de l’église ? Que symbolisent les dragées ? 

Autant d’histoires et de traditions que je vous propose de découvrir !

Toujours à gauche : obligation ou tradition ?

Il est de tradition que la mariée se place à gauche de son futur époux durant les festivités du mariage.

Cette coutume vient de l’époque où les hommes portaient des épées. Si le mariage était menacé, le marié devait pouvoir rapidement dégainer de sa main droite. Ceci afin de protéger sa promise d’un potentiel prétendant.

Cette tradition s’applique donc souvent sans qu’on ne sache vraiment pourquoi… Maintenant vous savez, à vous de trancher 🙂

 

Le cortège de mariage 

Au Moyen-Âge, les mariages clandestins étaient courants. Alors, la législation en vigueur voulait que les mariages soient annoncés le plus bruyamment possible.

Aujourd’hui, la tradition veut que la voiture des mariés soit suivie de l’ensemble de la noce dans un bruyant concert de klaxons. Sympa pour les voisins!

 

Le lancer de riz : interdit

L’ origine de ce geste est païenne. A l’époque, on lançait des graines de céréales à la sortie de l’église, symbole de fertilité et de prospérité pour les jeunes mariés, progressivement remplacées par le riz. 

Cependant, cette tradition est aujourd’hui interdite pour de questions éthiques et écologiques. Il va de soi qu’il n’est pas très agréable non plus de recevoir un grain de riz dans l’œil. Ni de se promener toute la soirée avec du riz dans le bustier…

Les invités choisissent alors des alternatives comme les pétales de roses, les fleurs séchées ou encore les confettis. Soyez créatifs mais n’oubliez pas de demander l’autorisation à la mairie (ou à l’église).

 

 Les dragées : In ou Out ?  

En France, c’est à Verdun, en 1220, que sont fabriquées les premières dragées. A cette date, elles sont vendues aux femmes enceintes par les apothicaires, comme bienfaisantes pour leur grossesse.

Les dragées symbolisent donc principalement la garantie de l’Amour éternel, de la fécondité et de la descendance aux jeunes mariés. Les invités l’emportent aussi comme un souvenir. Et, ceux qui n’ont pas pu assister au mariage reçoivent ce présent en témoignage de l’affection des mariés. C’est aussi une façon de prolonger la fête.

Il est traditionnellement donné 5 dragées ou un nombre impair afin de montrer que l’amour est indivisible. Mais, vous êtes de plus en plus nombreux à trouver l’idée dépassée. Il existe alors de nombreuses alternatives pour les remplacer.

Les 4 éléments de la mariée

” Something old, Something new, Something borrowed, Something blue”.

Cette tradition vient d’Angleterre, à la fin du 19ème siècle. Pour qu’un mariage soit réussi, la coutume veut que la mariée réponde à la règle des quatre éléments. C’est à dire qu’elle doit avoir en sa possession 4 éléments au moment de se marier: un accessoire ancien, un neuf, un emprunté et un bleu. L’ancien pour représenter le lien familial et la vie de la mariée jusqu’à son mariage. Le neuf pour la réussite et le succès de la vie à venir. L’emprunté caractérise la chance et le bonheur pour le couple de futurs mariés. Alors que le bleu symbolise la fidélité et la pureté dans le couple.

La jarretière : symbole et mystère de la virginité

 

La tradition de la jarretière “mise en vente” précède la création des listes de mariage. On mettait aux enchères le tissu afin de permettre aux invités d’aider financièrement le jeune couple. 

Le principe est simple. Les hommes misent pour que la mariée soulève sa robe jusqu’à révéler le fameux ruban, alors que les femmes surenchérissent pour la faire redescendre. Si le gagnant est homme, il remporte la jarretière et gagne le droit de la retirer lui-même. Si c’est une femme, la mariée peut la conserver. 

Aujourd’hui, ce jeu n’amuse plus grand monde mais cet accessoire à la fois sexy et romantique revient sur le devant de la scène, pour le plaisir personnel des futurs mariés.

 

La signification du voile: religieuse ou spirituelle ?

Long ou court, en dentelle ou en tulle, le voile est aujourd’hui devenu un accessoire de mode à part entière. Mais son origine est un mystère. 

Tout d’abord, certains disent qu’à l’époque des mariages arrangés, il permettait au futur époux de ne pas voir le visage de sa promise pour que le physique n’influence pas sa décision. 

Aussi, une légende veut qu’il fasse référence à une pratique un peu archaïque où la jeune femme était kidnappée. Son prétendant lui recouvrait alors la tête d’un drap avant de s’enfuir pour la retenir prisonnière jusqu’aux noces. Classe ! 

Pour les esprits païens, se couvrir le visage avec le voile jusqu’à l’hôtel permettrait de protéger la mariée du mauvais oeil, du diable et de la jalousie.

La signification du voile dépend donc non seulement des croyances mais également de la culture.

Les alliances

Lorsqu’on décide de se marier, on fait alliance, d’où le port d’un anneau. Celui-ci est porté à l’annulaire gauche car dans la légende de l’Ancienne Egypte, c’est le chemin de la “Vena Amoris” (Veine de l’Amour) qui mène directement au coeur…

C’est une des traditions les plus solides du mariage. Les mariés se passent la bague au doigt après l’échange des consentements à la mairie. Sauf s’il y a une cérémonie religieuse après. Dans ce cas, c’est au prêtre que le témoin confiera les alliances afin qu’elles soient bénies par Dieu.

L’ enterrement de vie de jeune fille  

Autrefois réservé à la gente masculine, ce rituel s’ouvre aux futures mariées en 1970. L’enterrement de vie de jeune fille (EVJF) est une tradition qui marque les dernières heures de célibat. Selon le rituel, elle devait réunir un tas de vieux souvenirs. Objets, écrits, ou encore gri-gri… qui symbolisaient sa vie de célibataire. Elle devait alors les placer dans une boite, de préférence étanche et l’enterrer dans son jardin. A l’arrivée du premier enfant du couple, ou bien 2 ans après l’EVJF, la boite devait être déterrée et ainsi révéler tous ses petits secrets… 

Aujourd’hui, la tradition a bien évolué et les demoiselles d’honneur regorgent d’inspiration pour laisser un souvenir inoubliable à la future mariée. 

 

Le lancer de bouquet 

En France, cette tradition est apparue au 16ème siècle. A l’origine, c’était aux invités masculins de s’emparer du bouquet. Puis, est venu le temps où la mariée le lance dos à ses amies. La tradition veut alors que la célibataire qui attrape le bouquet soit la prochaine à se marier.

Néanmoins et même s’il est toujours en vogue, le lancer de bouquet a tendance à disparaître. Les mariées souhaitent de plus en plus conserver leur bouquet et les célibataires sont de moins en moins superstitieuses. Mais des variantes existent, comme le jeu du ruban à tirer par exemple.

——————————————————————

Et vous, de quelles traditions avez-vous entendu parlé ? Allez-vous en suivre certaines pour votre mariage ?

N’hésitez pas à partager vos belles idées en me laissant un commentaire !